Les licornes ont existés, mais ne ressemblaient pas à l’image qu’on a d’elles

cet animal n’avait pas grand-chose à voir avec un cheval à corne

Même si on doute de l’existence des licornes, elles ont bel et bien existés. Par contre, elles ne ressemblaient pas au cheval à corne que l’on connait.

Selon toutes les légendes qui parlent d’une licorne, c’est animal mythique ressemble à un cheval à corne. Alors que l’on pourrait douter de son existence, des scientifiques nous expliquent que les licornes ont bel et bien existés. Mais attention, elles ne ressemblaient pas à ce que l’on connait.

La licorne, plus exactement la licorne sibérienne, répond au doux nom scientifique d’Elasmotherium sibiricum. Avec une hauteur d’environ 2 mètres pour une longueur de près 4,5 mètres et un poids d’environ 4 tonnes, cet animal n’avait pas grand-chose à voir avec un cheval à corne. En fait, il ressemblait plus à une sorte de grand rhinocéros.

Ce qui était bizarre, c’est qu’en ayant disparu il y a 350.000 ans, la licorne n’existait plus bien avant l’apparition de l’homme moderne. Dès lors, comment les mythes concernant cet animal sont nés ?

Les licornes ont cohabité avec l’homme

En fait, une nouvelle découverte démontre que les licornes ont existé bien plus longtemps que ce qui était précédemment estimé. Selon une étude publiée dans la revue American Journal of Applied Science, l’animal existait encore il y a seulement 29.000 ans, c’est-à-dire à l’époque des hommes préhistoriques. Cette conclusion a été obtenue en étudiant un crâne récemment découvert à proximité du village de Kozhamzhar dans la région de Pavlodar, au Kazakhstan. Sa datation au carbone 14 a été réalisée par le département d’archéologie de l’université Queen à Belfast.

Les licornes ont existés, mais ne ressemblaient pas à l’image qu’on a d’elles
Les licornes ont existés, mais ne ressemblaient pas à l’image qu’on a d’elles

« Cette région du sud-ouest de la Sibérie était probablement une sorte de refuge naturel où cet animal a pu survivre beaucoup plus longtemps que les autres membres de cette espèce », explique Andrey Shpanski, un paléontologue de l’université d’Etat de Tomsk en Russie et principal auteur de cette étude. Il ajoute que « une autre possibilité c’est que cette licorne sibérienne pourrait avoir migré pour s’établir pendant un certain temps dans les régions plus au sud de la Sibérie ».

Il précise que le crâne en question appartenait « probablement à un très grand mâle ». Aucune dent n’a par contre été retrouvée.

Une licorne qui avait la taille d’un rhinocéros

Andrey Shpanski explique également que « la taille de ce rhinocéros le place parmi les plus grands de ceux décrits dans la littérature scientifique ». Il précise : « avec une corne beaucoup plus imposante ». Selon lui, son habitat s’étendait du fleuve Don jusqu’à l’est du Kazakhstan actuel. Il devait probablement s’agir d’un herbivore.

La vraie licorne
La vraie licorne

En sachant tout cela, la licorne n’est plus un mythe, mais une réalité. Par contre, sa beauté et sa grâce sont sérieusement remises en question.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Netflix se soucie de la facture des mobinautes

Netflix se soucie de la facture des mobinautes

Une grossesse est une motivation pour arrêter de fumer

Une grossesse est une motivation pour arrêter de fumer, ce qui n’empêche pas une rechute